Article récent

TORSIONS

Les Asanas de torsion de la colonne vertébrale

Il s'agit d'une importante série d'asanas pour la santé de la colonne vertébrale.


ASPECT PHYSIQUE

Chaque programme d'asanas devrait inclure au moins une pratique de ce groupe, de préférence en suivant les postures de flexion vers l'avant et vers l'arrière.


La torsion imposée à la colonne vertébrale et à l'ensemble du tronc exerce les muscles, rend la colonne vertébrale plus souple et stimule les nerfs rachidiens. Il a également une forte influence sur les muscles abdominaux, les étirant et les comprimant alternativement lorsque le corps se tord d'une direction à l'autre. Les débutants doivent veiller à ne pas tordre le tronc plus que la flexibilité ne le permet.


La plupart des asanas de torsion de la colonne vertébrale améliorent le flux pranique dans la région « samana (*)», autour du nombril. Cela nourrit les organes tels que le pancréas, les reins, l'estomac, l'intestin grêle, le foie et la vésicule biliaire, soulage les troubles associés et rajeunit les tissus en général.


La région de samana est également liée au chakra MANIPURA, un plexus de nadis majeurs ou canaux praniques, alimentant tout le corps. Ces asanas ont donc un effet important sur la santé et la vitalité globales du corps.




ASPECT PSYCHIQUE

Sur le plan émotionnel et psychique, la torsion contrôlée représente un moyen de gérer les nœuds et les problèmes de la vie. Pour beaucoup de gens, la vie semble compliquée et leurs problèmes semblent trop difficiles à résoudre. Ces asanas donnent un aperçu et inspirent une approche systématique pour dénouer les nœuds emmêlés de la vie.


Résumé :

ASPECT PHYSIQUE
  • Tonifie, apporte vitalité à tout le corps,

  • Masse les viscères, régule fonctionnement du système digestif, amincit, détox,

  • Redonne flexibilité et longueur à la colonne,

  • Stimule nerfs,

  • Renforce muscles abdomen,

  • Augmente la mobilité de la colonne,

  • Préserve la jeunesse des cervicales et lombaires,


ASPECT PSYCHIQUE, ENERGETIQUE, EMOTIONNEL
  • Lâcher-prise,

  • Développe capacité à être présent,

  • Ouvre vers les autres et à davantage de compassion, altruisme,

  • Détachement de l’égo « inférieur »,

  • Diminue les pensées figées,

  • Favorise la circulation du flux pranique (courant énergétique de vie),

  • Dénoue les nœuds émotionnels.


RECOMMANDATIONS, PRECAUTIONS
C’est essentiellement au niveau de la colonne vertébrale que s’effectuent les torsions, telles qu’on les entend dans la pratique courante. On assiste à des rotations suivant des angles variables, intéressant différents segments de la colonne vertébrale. De ce fait, une attitude consciente est exigée, afin de localiser les lieux où s’appliquent les forces de torsion, en vue d’éviter toute maladresse. En effet, l’absence de contrôle entraîne des contraintes insupportables et même dommageables pour certains segments vertébraux. Sont particulièrement visées les deux zones cervico-dorsale et dorso-lombaire. De plus, pour satisfaire aux exigences de la mécanique appliquée à l’anatomie, toute tentative de rotation du tronc doit s’accompagner d’un redressement de la colonne. Effectuer la torsion d’un matériau en arc de cercle revient à accentuer sa courbure. La colonne vertébrale, tissu vivant, obéit à cette loi.

Extrait de la Revue Française du Yoga, 1993



Les postures de torsion sont à effectuer en douceur et lenteur. Le mouvement de torsion du tronc doit se faire « seul » à la seule force du souffle. L’expire permet au corps d’aller dans le mouvement de torsion, de s’y maintenir avec aisance et conscience.


Le corps physique est le lieu de la transformation de l’être sur le chemin de l’évolution et la respiration consciente, son moteur.

Des contre-indications spécifiques s’appliquent à chaque posture de torsion, lesquelles seront parfois très différentes selon le niveau de difficulté de la posture mais aussi si elle est pratiquée assise, debout, en équilibre ou encore couchée.

Lors de douleurs de dos, de hernie discale, ou toute autre pathologie corporelle connue, il serait raisonnable de demander l’avis d’un professionnel compétant (kiné, ostéopathe, médecin spécialisé) et pratiquer avec mesure, sans atteindre sa limite.


Les femmes enceintes peuvent bénéficier de certaines postures aménagées.



* * *

(*) SAMANA : selon la tradition, lorsque le PRANA -énergie subtile- (le PRANA peut aussi être traduit par l’essence même de l’énergie contenue dans l’air et dans tout ce qui compose l’univers) entre dans le corps, il se subdivise en 5 éléments secondaires :



Prana,

Ce n’est pas le « grand PRANA cosmique» mais agit sur une partie bien définie du corps localisée dans la région située entre le larynx et la partie supérieure du diaphragme. Ce Prana est associé aux organes de la respiration et de la parole, et à l'œsophage, ainsi qu'aux muscles et aux nerfs qui les activent. C'est la force par laquelle le souffle est aspiré à l'intérieur.


Apana

Il est situé sous la région du nombril et fournit de l'énergie aux intestins, aux reins, à l'anus et aux organes génitaux. Il s'agit de l'expulsion des déchets du corps, cela inclus les excrétions nasales et buccales.


SAMANA PRANA concerne la région située entre le cœur et le nombril. Il stimule et contrôle l’appareil digestif : foie, intestins, pancréas, estomac et leurs sécrétions. Il stimule aussi le cœur et l’ensemble de l’appareil respiratoire.


Samana active également le cœur et le système circulatoire et est responsable de l'assimilation et de la distribution des nutriments.


Udana

Il contrôle la zone du corps au-dessus du cou, activant tous les récepteurs sensoriels tels que les yeux, le nez et les oreilles. La pensée et la conscience du monde extérieur seraient impossibles sans elle.


Udana harmonise et active également les membres et tous leurs muscles, ligaments, nerfs et articulations associés, tout en étant responsable de la posture droite du corps.


Vyana

Il imprègne tout le corps, régulant et contrôlant tous les mouvements, et coordonnant les autres pranas. Il agit comme force de réserve pour les autres pranas.


Avec les cinq pranas majeurs, il y a cinq pranas mineurs connus sous le nom de Upas-pranas.


Leurs fonctions sont décrites comme suit :


Naga, est responsable des éructations et du hoquet.

Koorma, ouvre les yeux et stimule le clignement.

Krikara, génère la faim, la soif, les éternuements et la toux.

Devadatta , induit le sommeil et le bâillement.

Dhananjaya, persiste immédiatement après la mort et est responsable de la décomposition du corps.


NAMASTE



Articles anciens
Archive
Search By Tags
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square