Article récent

5/5 - Les POSTURES D’EQUILIBRE


Ceci comprend les postures d'équilibre debout (qui travaillent sur le bas du corps, la capacité d’encrage, nos fondations), elles représentent notre capacité à nous mettre en mouvement, développent notre tonicité, résistance et stabilité. Liées au 1er chakra, MULADHARA.


Et il y a les postures d’équilibre sur les bras/mains (souvent redoutées ; faisant craindre une chute sur le visage) dignes d’intérêt renforçant épaules, bras et poignets, confiance en soi, forces profondes. Chakra 3 MANIPURA



REMARQUES GENERALES SUR LES POSTURES D’EQUILIBRE

Les asanas en équilibre développent le cervelet, le centre du cerveau qui contrôle le fonctionnement du corps en mouvement. La plupart des gens ne sont pas coordonnés dans leurs mouvements, leur corps doit donc constamment compenser leur manque d'équilibre afin d'éviter de tomber ou renverser des objets. Cette compensation est inefficace, dépense un maximum d'effort et d'énergie pour un minimum de résultats, créant une tension supplémentaire considérable sur le corps.


Ce type de induit un équilibre physique, arrêtant les mouvements inconscients. Au fur et à mesure que le corps en mouvement atteint l'équilibre, il devient de plus en plus libre de s'appuyer sur d'autres forces, telles que la gravité, pour le soutenir et le propulser. De cette façon, il conserve sa propre énergie et atteint la grâce et la fluidité du mouvement. En plus d'induire un équilibre physique, ce groupe de pratiques développe un esprit équilibré et une vision plus mature de la vie. La concentration requise pour les exécuter avec constance développe la concentration et l'équilibre aux niveaux émotionnel, mental et psychique.

Ces asanas sont particulièrement réputées pour équilibrer le système nerveux et éliminer le stress et l'anxiété. Pour soulager une tension excessive, ces pratiques doivent être maintenues aussi longtemps que possible. Les asanas d'équilibrage peuvent être difficiles à exécuter au début si le sens de l'équilibre n'a pas été développé dans la vie normale. Cependant, le corps est très adaptable et des progrès seront rapidement réalisés avec quelques semaines de pratique régulière.


Lors de leur pratique, il est très important de stabiliser l'esprit en se concentrant sur un point. Regarder un point noir ou une marque sur le mur tout en équilibrant permet au corps de maintenir des positions apparemment difficiles pendant de longues périodes de temps


Quelques POSTURES DEBOUT :

  • VRKSASANA (arbre)

  • GARUDASANA (aigle)

  • NATARAJASANA (Shiva, seigneur de la danse)

  • VIRABHADRASANA 3 (ou EKA PADASANA) (guerrier 3)

  • UTTHITA HASTA PADANGUSTASANA (la main au gros orteil)


Quelques POSTURES SUR LES BRAS :

  • BAKASANA (corbeau)

  • SIRSASANA (posture sur la tête)

  • MAYURASANA (paon)



Pour aller plus loin dans LES POSTURES D’EQUILIBRE

Les trois éléments essentiels de l'équilibre sont l'alignement, la force et l'attention :

  • L'alignement du corps avec la gravité est crucial ; il rend l'équilibre physiquement possible.

  • La force nous donne le pouvoir de créer, de maintenir et d'ajuster l'alignement.

  • L'attention surveille continuellement l'alignement afin que nous sachions comment le corriger d'un moment à l'autre.


ALIGNEMENT : la physique de l'équilibre, l’art du contrepoids

En yoga, une partie légère du corps éloignée du centre de gravité peut contrebalancer une partie beaucoup plus lourde et plus proche de ce centre.


Par ex. dans la prise de la posture VRKSASANA (l’Arbre), lorsque la jambe se déplace vers la droite en se pliant, l’éloignant de votre centre de gravité, il faut contrebalancer en déplaçant les parties du corps les plus lourdes -hanches et torse- légèrement vers la gauche.



Vous devrez associer tout mouvement effectué, en cherchant à maintenir l’alignement vertical -AXE LONGITUDINAL et horizontale –AXE TRANSVERSAL (photo ci-contre).

Imaginer un fil à plomb au dessus de votre crane depuis le centre de la tête et jusqu’entre les 2 pieds ; traversant le corps dans une répartition égales des éléments à gauches et à droite de votre corps. Puis représentez-vous une ligne horizontale –AXE TRANSVERSAL- légèrement au dessus des hanches (crêtes iliaques). Ce point est très légèrement différent selon le sexe ; pour les hommes il est situé à la hauteur du nombril, pour les femmes entre les hanches et le nombril.

Ainsi le corps nécessite d’être aligné et maintenir cet alignement dans tous les plans.


FORCE : le pouvoir d'équilibrer

Plus vous maîtrisez les équilibres, moins vous avez besoin d'efforts musculaires pour les maintenir.

En effet, vous devenez plus habile à utiliser votre structure osseuse pour supporter votre poids, plutôt que de gaspiller de l'énergie musculaire pour le faire.

Il est également important de ne pas essayer de vous « frayer un chemin » à travers des poses d'équilibre, en remplaçant un bon alignement par la force brute.


ATTENTION : Occupez-vous de votre sujet

Le prix de l'équilibre est une attention constante. Pensez à toutes les actions que vous devez coordonner pour rester stable dans une pose comme ARDHA CHANDRASANA (la demi-lune).

Vous devez garder votre centre de gravité sous observation étroite et un contrôle strict pour maintenir sa position précaire au-dessus de sa base d'appui (le pied qui est au sol). Pour gérer cela, votre système nerveux doit rester sur ses gardes et faire un jeu de jambes sophistiqué. Il répète sans cesse trois étapes : surveiller votre position, calculer les corrections nécessaires et diriger ces ajustements.


Pour surveiller votre position, votre système nerveux doit répondre aux questions « Dans quelle direction monte-t-on ? "Où est mon corps?"


Pour le réaliser et une fois la jambe dans les airs, tourner la tête vers le ciel, vos yeux collectent des données sur votre position à partir de la ligne d'horizon ou du mur devant vous. Les canaux semi-circulaires, qui sont des organes d'équilibre dans l'oreille interne, vous aident également à trouver le "haut" en ressentant l'attraction de la gravité vers le bas. Et des capteurs de pression sous vos pieds détectent dans quelle direction vous vous inclinez. Pour indiquer la position du corps, les terminaisons nerveuses de vos articulations signalent l'angle de vos membres, de votre tronc, de votre cou et de votre tête. Les terminaisons nerveuses dans vos muscles et vos tendons détectent la force et l'étirement, et d'autres dans votre peau détectent l'étirement et la pression. De plus, vos yeux fournissent des informations visuelles sur l'emplacement des différentes parties du corps. À partir de toutes ces entrées sensorielles, vous pouvez dire si votre corps est là où vous le souhaitez,


Vous allez aussi savoir non seulement où vous vous trouvez dans l'espace, mais aussi dans quelle direction vous vous déplacez et à quelle vitesse.


C’est au travers du système nerveux et de la moelle épinières que de complexes analyses et calculs maintiennent dans « la direction souhaitée » le corps. C'est beaucoup de travail.


La plupart des individus utilisent quasi exclusivement l'apport visuel pour maintenir l’équilibre. Ils savent si bien utiliser leurs yeux qu’ils ne prennent pas la peine d'utiliser les autres systèmes.

Certes le regard est fondamental. Les yeux ont besoin d’un point fixe pour dire dans quelle direction vous vous trouvez ou dans quelle direction vous vous dirigez. Si vous prenez une pose en équilibre et regardez le ciel ouvert, vous risquez de perdre rapidement votre équilibre.


Enfin tourner la tête lors des postures d’équilibre modifie la position des organes d'équilibre par rapport à la gravité dans vos oreilles internes. Le « haut et las » à changé, le cerveau a besoin de temps pour réinterpréter les messages provenant des centres nerveux : la RAPIDITE risque de mener à la chute !

Vous aurez compris qu’il sera difficile de penser à autre chose, rire, les muscles relâchés pour réaliser et maintenir une Posture d’EQUILIBRE.


Ce qui caractérise une personne déterminée qui réussit une prouesse, ce n’est pas le facteur chance ou l’absence d’obstacle à surmonter, mais LA MAITRISE de soi.

Les situations de stress élevé nous montrent souvent à quel point nous pouvons être efficace et performant dans l’imprévisible.


Chacun à ressenti ce qui se passe lorsque les émotions prennent le contrôle ; cela risque fort de se terminer lamentablement : renoncement, crainte, échec…

A l’opposé, une trop grande sureté, de l’arrogance, une absence d’humilité risquent aussi de nous mener vers une ornière.


Le positionnement « juste » survient avec la maitrise de l’EQUILIBRE.


Les asanas d’équilibre, nous enseignent comment développer nos potentiels, apprendre à utiliser nos outils.



Remarques pratique :

Pratiquez les équilibres sur une surface ferme et plane.

Nos muscles vont travailler, si vous êtes fatigué, elles seront plus difficiles.

Gardez votre regard doucement fixé sur un point.


Précautions & Contre-indications : chaque posture implique des recommandations particulières. La remarque générale sera la même que pour toutes les postures : de la conscience, la juste estimation de ses capacités, une dose suffisante d’envie de se découvrir.




Articles anciens