Article récent

Les Mudrā मुद्रा

“Les mudras constituent un langage entre l’homme et Dieu”

Shri Mahesh

Avant d’évoquer les MUDRAS, il convient d’énoncer quelques principes ayurvédiques relatifs aux 5 éléments constitutifs de l'Univers, dont nos 5 doigts sont le prolongement énergétique :

  • Le POUCE représente le Soi universel, l’élément est le feu, le chakra correspondant est Manipura.

  • L'INDEX représente le Soi individuel, l’élément est l’air, le chakra correspondant est Anahata.

  • Le MAJEUR représente l’égo, l’élément est l’éther, le chakra est Vishuddha.

  • L’ANNULAIRE représente l’illusion du mental, l’élément est la terre, le chakra est Muladhara.

  • L'AURICULAIRE représente action et réaction de ce monde, l’élément est l’eau, le chakra est Svadhisthana.



Toujours selon l’Ayurveda (mais aussi la médecine chinoise) les saveurs (amer, acide, sucré, salé, astringent) tout comme les sens (ouïe, odorat, vue, toucher, goût) se comptent au nombre de 5.






Ce chiffre 5 est aussi utilisé dans les Védas pour définir les différentes «couches» (KOSHAS) dont est composé l’Humain :

  • le corps physique (Anna-maya kosha) ;

  • énergétique ou vital (Prana-maya kosha),

  • mental/émotionnel (Mano-maya kosha) ;

  • intellect/intuition (Vijnana-maya kosha) ;

  • félicité (Conscience) (Ananda-maya kosha)





MUDRA

Le mot sanskrit est traduit par «geste» ou «attitude». Les Mudras peuvent être décrits comme des gestes ou des attitudes psychiques, émotionnels, dévotionnels et esthétiques.

Le Mudra est un "sceau", un geste sacré, qui va induire une attitude psychologique, un effet énergétique et une expérience spirituelle.

Les yogis utilisent les Mudras comme des attitudes de flux d'énergie, destinées à relier la force Pranique individuelle à la force universelle ou cosmique.

L’origine des Mudras remonte au Tantra Kularnava (textes écrits entre 1000 et 1400 de notre ère). Nous le retrouvons dans les ouvrages fondateurs du HATHA YOGA que sont « Gheraṇḍa saṃhitā» et «Hatha Yoga Pradipika».

Mudra se définit comme un "sceau", "raccourci" ou "contournement de circuit". Les mudras sont une combinaison de mouvements physiques subtils qui modifient l'humeur, l'attitude et la perception, et qui approfondissent la conscience et la concentration. Le Mudra peut impliquer tout le corps dans une combinaison d'Asanas (postures), de Pranayama (respirations), de Bandha (« verrous ») et de techniques de visualisation. Il s’agit aussi, tout simplement, du positionnement des mains.


Le « Hatha Yoga Pradipika » considère le Mudra comme un Yoganga (une branche indépendante du yoga, nécessitant une prise de conscience très subtile).

Les mudras sont introduits après avoir acquis une certaine maîtrise des asanas, du pranayama et des bandhas et lorsque les blocages grossiers ont été supprimés.


Les mudras ont été décrits dans divers textes de l'Antiquité à nos jours afin de les préserver pour la postérité. Cependant, de telles références n'ont jamais été détaillées ou clairement délimitées car ces techniques n'étaient pas destinées à être apprises dans un livre. L'instruction pratique d'un gourou a toujours été considérée comme une condition préalable nécessaire avant de les essayer. Les mudras sont des pratiques supérieures qui conduisent à l'éveil des Pranas, des chakras et de la kundalini, et qui peuvent conférer des siddhis (pouvoirs psychiques) sur le praticien avancé.


Mudras et Prana

Les attitudes et postures adoptées lors des pratiques de mudra établissent un lien direct entre Anna-maya Kosha (le corps physique) ; Mano-maya kosha (le corps mental) ; et Pranamaya kosha (le corps pranique).


Au départ, cela permet au praticien de prendre conscience du flux de Prana dans le corps. En fin de compte, il établit un équilibre pranique au sein des koshas et permet la redirection de l'énergie subtile vers les chakras supérieurs, induisant des états de conscience plus élevés.


Les mudras manipulent le Prana de la même manière que l'énergie sous forme d'ondes lumineuses ou sonores est détournée par un miroir ou une falaise. Les Nadis (canaux subtils de circulation du Prana dans le corps physique) et les chakras émettent constamment du Prana qui normalement s'échappe du corps et se dissipe dans le monde extérieur. En créant des barrières dans le corps par la pratique des Mudras, l'énergie est redirigée vers l'intérieur.






En fermant les yeux avec les doigts en

« shanmukhi mudra » (ci-contre)

le Prana rayonné à travers les yeux est réfléchi.
















De la même manière, l'énergie sexuelle émise par le

Vajra Nadi est redirigée vers le cerveau par la pratique du Vajroli mudra.











La littérature tantrique déclare qu'une fois que la dissipation du Prana est arrêtée par la pratique du Mudra, l'esprit devient introverti, induisant des états de Pratyahara (retrait des sens) et de Dharana (concentration intense).


En raison de leur importante capacité à rediriger le Prana, les mudras sont de puissantes techniques d'éveil de la kundalini. Pour cette raison, ils sont largement intégrés dans les pratiques de kriya (nettoyages psychiques et physiques) et de kundalini yoga.


Un regard scientifique sur les mudras

En termes scientifiques, les mudras fournissent un moyen d'accéder et d'influencer les réflexes inconscients et les schémas d'habitudes primaires et instinctifs qui prennent naissance dans les zones primitives du cerveau autour du tronc cérébral.


Ils établissent une connexion subtile et non intellectuelle avec ces domaines.

Chaque mudra établit un lien différent et a un effet différent sur le corps, l'esprit et le Prana. Le but est de créer des postures et des gestes fixes et répétitifs qui peuvent sortir le praticien de ses habitudes instinctives et établir une conscience plus raffinée.



« 5 » groupes de Mudras dans le yoga

Les mudras dans le YOGA peuvent être classés en environ cinq groupes qui sont décrits comme suit :


1) HASTA, mudras de la main


Des mudras méditatifs qui redirigent le Prana émis par les mains vers le corps. Les mudras qui joignent le pouce et l'index engagent le cortex moteur à un niveau très subtil, générant une boucle d'énergie qui se déplace du cerveau vers la main, puis revient. La prise de conscience consciente de ce processus conduit rapidement à l'intériorisation.


CHIN MUDRA & JNANA MUDRA

L’union entre l’homme et le Divin : le pouce

représente l’Âme universelle (Brahman) et l’index,

l’âme individuelle (atman)


Le feu (le pouce) s’assoie avec l’air (l’index),et cela forme

un cercle pour que l’énergie circule à l’intérieur sans sortir à l’extérieur.


Mudra de concentration, de connaissance, de réception


La paume tournée vers la terre signifie l’appel à la

compréhension de l’Univers : Jnana mudra

La paume tournée vers le ciel signifie l’appel à la

compréhension du Soi : Chin mudra



















ANJALI MUDRA


L'union de notre part spirituelle et matérielle, de l’énergie solaire et lunaire,

Les mains jointes devant la poitrine (au chakra du cœur), apporte la paix et l’amour

C’est le mudra de la demande et du remerciement
















YONI MUDRA


– yoni signifiant l’utérus symbolise l’origine de la vie,

l’énergie féminine et la fertilité


– conseillé aux femmes enceintes

– ce mudra monte la Shakti (l’énergie) des chakras inférieurs

vers le haut

– activant l’énergie primordiale, ce mudra donne la stabilité

et la concentration







DHYANA MUDRA

– mudra de l’élimination de l’illusion

– les deux pouces représentant l’Âme universelle,

qui se joignent pour faire circuler l’énergie spirituelle

– la forme d’une coupole vide incite à méditer sur le vide

– mudra souvent associé au Bouddha








HRIDAYA MUDRA


2) MANA, mudras de la tête

Ces pratiques font partie intégrante du kundalini yoga et nombre d'entre elles sont des techniques de méditation à part entière. Elles utilisent les yeux, les oreilles, le nez, la langue et les lèvres.


SHAMBHAVI MUDRA

Physiquement, shambhavi mudra renforce les muscles

oculaires et libère les tensions accumulées dans cette

zone.

Il calme l'esprit, éliminant le stress émotionnel et la colère. Il développe la concentration, la stabilité mentale et l'état d'étourderie. La pratique régulière du shambhavi mudra retarde la dégénérescence de la glande pinéale et est donc recommandée aux enfants à partir de huit ans pour équilibrer leur développement émotionnel.














NASIKAGRA DRISHTI

Nasikagra drishti est une excellente technique pour calmer la colère et les états d'esprit perturbés. Il développe les pouvoirs de concentration.













SHANMUKHI MUDRA

Physiquement, l'énergie et la chaleur des mains et des doigts stimulent et détendent les nerfs et les muscles du visage. Cette pratique aide au traitement des infections des yeux, du nez et de la gorge et à soulager les vertiges.

Mentalement, elle équilibre la conscience interne et externe.

Spirituellement, il induit l'état de Pratyahara ou de retrait des sens.









3) KAYA, Mudras posturaux

Ces pratiques utilisent des postures physiques combinées à la respiration et à la concentration.


PRANA MIUDRA

– l’élément de feu est associé à l’élément de la terre pour purifier et augmenter le prana (l’énergie vitale),

– mudra dynamisant et donnant de la force,

– aide aux problèmes des yeux et du sommeil.


Prana mudra réveille le prana shakti dormant, l'énergie vitale, et la distribue dans tout le corps, augmentant la force, la santé et la confiance. Il développe la conscience du système pranique, des nadis et des chakras, et du flux subtil de prana dans le corps. Il instille une attitude intérieure de paix et d'équanimité en adoptant une attitude extérieure d'offre et de réception d'énergie vers et depuis la source cosmique. Le prana mudra est également considéré comme une pratique de pranayama qui élève le prana en encourageant une respiration correcte.




VIPAREETA KARANI MUDRA

Cette pratique donne tous les avantages de vipareeta karani asana. Il équilibre la thyroïde hypoactive et agit comme préventif contre la toux, le rhume, les maux de gorge et les troubles bronchiques. Il stimule l'appétit et la digestion, et aide à soulager la constipation. Une pratique régulière prévient l'athérosclérose en restaurant le tonus et l'élasticité vasculaires. Il soulage le prolapsus, les hémorroïdes, les varices et les hernies, qui sont tous exacerbés par l'attraction de la gravité vers le bas. La circulation vers le cerveau est améliorée, en particulier vers le cortex cérébral et les glandes pituitaire et pinéale. L'insuffisance cérébrale et la démence sénile sont contrecarrées et la vigilance mentale accrue. La posture inversée soutenue dans ce mudra est utilisée pour inverser le mouvement d'énergie vers le bas et vers l'extérieur et le rediriger vers le cerveau. Lorsque cela se produit, tout l'être est revitalisé et la conscience s'étend. Au fur et à mesure que la pratique se perfectionne, le flux de prana dans ida et pingala nadis s'équilibre. Cet état se manifeste par un débit égal de respiration dans les narines. L'effet équilibrant de la pratique aide également à empêcher la maladie de se manifester sur les plans physique et mental.