Article récent

PRANAYAMA


PRANA & YAMA

Le Sage (ou groupe de sages) PATANJALI défini le PRANAYAMA comme le 4eme (sur 8) élément que constitue la « Voie du YOGA ». Il vient après la « maitrise du corps » par les postures ASANAS, et avant PRATYHARA (le retrait des sens).

Le mot PRANAYAMA regroupe différents sens.


PRANA signifie souffle, respiration, vie, vitalité, énergie ou force, la pensée. C’est aussi l’Ame et les rythmes du souffle de la vie.

Le PRANA anime tout ce qui existe. Il est l’énergie vitale du corps, il s’absorbe par la nourriture, l’air, la Lumière.

La manifestation la plus subtile du PRANA est « la pensée », sa forme la plus grossière, « le mouvement de la cage thoracique ».


YAMA signifie le contrôle, la connaissance, la maitrise, la rétention, l’allongement, la direction de la respiration.


La nature même de l’esprit est d’être instable ; affecté par ce qu’il voit, entend, ressent à travers les organes de ses sens. Afin de contrôler l’énergie subtile (esprit/pensées) le YOGI commence par contrôler sa respiration au travers d’exercices respiratoires que sont les PRANAYAMA.


PRANAYAMA signifie à la fois l’allongement, la connaissance et le contrôle (avec conscience) du souffle. Ce sont un ensemble de « techniques » respiratoires.


On dit des YOGIS qu’ils ne se comptent pas en jours mais en nombre de respiration ; c’est pourquoi ils adoptent un rythme particulier, LENT & PROFOND. Ce rythme renforce le système nerveux et calme les désirs. A mesure que les nerfs et les désirs sont apaisés, l’esprit redevient libre et apte à se concentrer.


D’un point de vue subtil, le PRANAYAMA permet de « purifier » les Nadis (canaux subtils du corps au travers desquels circulent le PRANA).


La respiration possède 3 phases :

  • L’INSPIRATION «PURAKA » (emplissage)

  • L’EXPIRATION «RECAKA » (vidage)

  • Entre chacune de ces phases : KUMBAKA (rétention)


Le sage PATANJALI (ou groupe de Sages) définit le yoga comme « chitta Vritti Nirodha » Le Yoga est la cessation des modifications de l’esprit » - L’esprit étant intimement lié au souffle, son contrôle requiert le contrôle du PRANA.



PRANAYAMA dans le HATHA YOGA

Le PRANAYAMA débute par la connaissance et le réapprentissage de la respiration de base, la respiration YOGIQUE ou respiration complète (l’ensemble des poumons est sollicité). Une fois «maîtrisée » le YOGI pourra se diriger vers des techniques respiratoires où le contrôle des 3 phases respiratoires mentionnées plus haut intervient. Alors seulement le PRANAYAMA débutera.


POSITION

Le PRANAYAMA se pratique en position assise, le dos droit, sur le sol ou sur une chaise.


DUREE

Les exercices s’effectuent progressivement d’une durée minimum de 10/15min.

Durant ce temps, l’attention (la conscience) à l’exercice et au corps sera pleinement mobilisée.


QUELQUES PRANAYAMA

(à moins d’indication contraire, les respirations se pratiquent par le nez)


ASPECT et BENEFICES communs à tous les exercices de PRANAYAMA :


Au travers du souffle, c’est l’énergie subtile (PRANA) qui est mobilisée. Dans le yoga cette énergie circule au travers des NADIS (nous pouvons nous les représenter comme les Méridiens de la Médecine Chinoise). Ces NADIS sont au nombre de 72 milles (dit-on) et parcours tout le corps. Les 3 principaux sont situés le long de la colonne vertébrale et s’appelle IDA (à gauche), PINGALA (à droite) et SUSHUMNA (au centre). Ces « canaux » s’entrecroisent du périnée au sommet du crane et forment ainsi à chaque « croisement » les CHAKRAS.

Les 2 narines correspondent aux 2 hémisphères du cerveau.

  • L’une des narines est « solaire, masculine, chaude, active le système sympathique, énergise, c’est la narine droite, PINGALA.

  • L’autre est « lunaire », froide, féminine, active le système nerveux parasympathique, relaxe, c’est la narine gauche, IDA.

  • Au centre le canal central s’appelle SUSHUMNA ; à sa base se trouve la KUNDALINI qui ne demande qu’à s’éveiller.

La pratique des PRANAYAMA vise à « purifier » les différents Nadis, à stimuler & mobiliser cette énergie subtile afin qu’elle puisse circuler librement dans l’ensemble de ces canaux, permettre à la conscience de s’ouvrir et à l’Humain de passer d’un état de « sommeil inconscient » à un état de « veille lucide ».



ANULOMA VILOMA ou NADI NADI SHODANA (respiration alternée)

La respiration alterne d’une narine à l’autre. Elle débute par une INSPIRATION au travers de la narine gauche suivit d’une EXPIRATION par la narine droite. Elle se poursuit par une INSPIRATION par la narine droite et se termine par une EXPIRATION par la narine gauche. Ceci représente 1 cycle. Ils pourront être répétés de 6 à 108 fois !

Dans les variantes plus avancées des rétentions de souffle (KUMBAKA) sont pratiquées, accroissant


Bénéfices :

  • Harmonise & stimule alternativement les 2 hémisphères du cerveau,

  • Apporte calme et prépare à la méditation,

  • Stimule & renforce les poumons et le système respiratoire dans son ensemble,

  • Oxygène le sang.


UJJAYI Pranayama (respiration glottique ou SOUFFLE VICTORIEUX)

La trachée est rétrécie, l’air s’écoule dans la gorge provocant un léger son.


Bénéfices :

  • Réchauffe le corps,

  • Calme le système nerveux,

  • Ralenti le rythme cardiaque,

  • Prépare le sommeil ou aide en cas d’insomnies.


BHASTRIKA (le soufflet de forge)

L’INSPIRATION et l’EXPIRATION sont profondes et rapides. Il s’agit d’un PRANAYAMA avancé, il convient de respecter certaines précautions pour le pratiquer.


Bénéfices :

  • Brûle les toxines,

  • Stimule le métabolisme, le système digestif,

  • Réduit les inflammations, stimule la lymphe,


KAPALABHATI (le crâne lustré)

L’INPIRATION est spontanée, passive, l’EXPIRATION est contrôlée et expulsée avec vigueur.


Bénéfices :

  • Nettoie les poumons,

  • Purifie les nadis,

  • Energise le corps,

  • Stimule les organes digestifs,

  • Equilibre et renforce le système nerveux.


BHRAMARI (le bourdonnement de l’abeille)

Les index bouchent les oreilles, les yeux sont fermés. Sur chaque EXPIRATION bouche fermée, mâchoires relaxées, prononcez le son de la lettre « m » et laissez le vibrer dans le crane. Tentez de « stabiliser » le son afin qu’il produise un bourdonnement régulier et constant durant toute l’expiration.


Bénéfices :

  • Réduit stress et tension cérébrale,

  • Soulage de colère, anxiété, insomnie,

  • Stimule les cordes vocales, muscles de la gorge,

  • Induit un état méditatif.




Le PRANAYAMA possède de nombreux exercices, de nombreuses façons de le pratiquer.

Dans les PRANAYAMAS plus avancés, il est associé aux BANDHAS (verrous du corps) , les MUDRAS (gestes) afin de potentialiser/renforcer ses effets.





Quelques MUDRAS (des mains)







2 MUDRAS classiques : JNANA & CHIN MUDRA :


JNANA mudra et CHIN mudra sont des verrous psycho-neuraux simples mais importants qui rendent les asanas de méditation plus puissants. Les paumes et les doigts des mains ont des terminaisons nerveuses qui émettent constamment de l'énergie. Lorsque le doigt touche le pouce, un circuit est produit qui permet à l'énergie qui normalement se dissiperait dans l'environnement de retourner dans le corps et jusqu'au cerveau.


Lorsque les doigts et les mains sont placés sur les genoux, ces derniers sont sensibilisés, créant un autre circuit pranique qui maintient et redirige le PRANA dans le corps. De plus, le fait de placer les mains sur les genoux stimule un NADI qui part des genoux, remonte à l'intérieur des cuisses et pénètre dans le périnée. Ce nadi est connu sous le nom de GUPTA ou le "nadi caché". La sensibilisation de ce canal aide à stimuler les énergies du chakra MOOLADHARA (chakra racine).


Articles anciens
Archive
Search By Tags
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square