Article récent

SARVANGASANA

SA = avec ; ALAMBA = soutien ; SARVA = tout ; ANGA = corps /membre(s)

Asana soutenu de tout le corps en équilibre (sur les épaules)



SARVANGASANA

« Posture de tout le corps car elle est supposée bénéficier à l’ensemble du corps.

Selon Swami Sivananda 3 postures suffisent à conserver au corps une santé parfaite :

  • SIRSASANA (posture sur la tête)

  • PASCHIMOTTANASANA (posture de la pince)

  • SARVANGASANA (posture sur les épaules)


SON AXE DE TRAVAIL

Cette posture est une « inversion». Ce groupe de postures « renverse » l’action de la gravité sur le corps. Ce qui était poussé vers le bas est alors dirigé vers le haut. Ceci s’applique aussi au plan émotionnel et psychique. Les « choses » cachées se révèlent à la conscience, sous une autre lumière.


Les postures inversées sont en général, rafraichissantes, revitalisantes. Elles améliorent la santé, réduisent le stress et l’anxiété, accroissent la confiance en soi, améliorent la concentration et accroissent la volonté.


Le sang afflue vers le cerveau, nourrissant les neurones et chassant les toxines. Le sang et la lymphe accumulés dans le bas ventre et bassin est ramené au cœur puis aux poumons pour être filtré. Ce processus permet à l’ensemble du corps de bénéficier de cet apport de « re-circulation ».

Le sang dirigé vers le crane stimule la glande pituitaire et par la, le système endocrinien (production interne d’hormones par nos glandes) est aussi stimulé.


En posture inversé, la RESPIRATION devient plus lente et profonde, maximisant les échanges dioxyde de carbone/oxygène.


TRADITIONNELLEMENT les postures inversées étaient utilisées pour « sublimer et transformer » l’énergie sexuelle en énergie spirituelle. De stimuler les chakras dits supérieurs, et permettre à l’énergie spirituelle « KUNDALINI » (située à la base de la colonne vertébrale) de s’élever.

Ceci et notamment possible car les postures inversées induisent un état de calme propice à la concentration et la méditation.

OBSTACLES A LA POSTURE
  • Manque d’équilibre,

  • Appréhension,

  • Surpoids important

  • Manque de force et/ou souplesse des poignets et bras,

  • Défaut d’alignement tronc/jambes (alors, zone lombaire ressentie comme douloureuse)

  • Manque de musculature profonde ("muscles briques" dos, fessiers, abdo).

AVANTAGES DE LA POSTURE
Bénéfices (physiques) :
  • stimule la thyroïde et parathyroïde,

  • équilibre le système glandulaire, nerveux, digestif et circulatoire,

  • active le cerveau, les yeux, les oreilles,

  • stimule l’ensemble de la colonne vertébrale,

  • ouvre et renforce les épaules,

  • renforce les muscles dits « briques » (profond dorsaux, fessiers, abdo),

  • soulage la constipation, les hémorroïdes,

  • favorise le retour veineux,

  • fortifie la nuque,

  • réduit les maux de tête,

  • tonifie l'abdomen, les organes génitaux

  • améliore les facultés mentales,

  • etc…

Elle est stimulante en début de journée et apaisante en fin.

ASPECT ENERGETIQUE et PSYCHIQUE

Les inversions du corps n'étant pas des positions habituelles, cette posture :

  • requiert un sens de l'équilibre,

  • développe la confiance en soi (c’est une grande modification de nos repères que d’être en équilibre sur les épaules et voir le monde depuis le sol – maîtriser cette posture apporte confiance et lâcher-prise dans une situation d'inconfort apparent).

  • La volonté sera nécessaire pour la maitriser, ainsi que patience et persévérance.

  • vigilance mentale, nos sens sont en alerte, ce n’est plus le temps de rêvasser.

  • développe nos facultés d'adaptation (en toute situation)

  • dans cette posture le sutra de Patanjali prend tout son sens : L’ASANA DOIT ETRE STABLE AGREABLE ET MAINTENU LONGTEMPS.


Autres bénéfices (mental et psychique) :
  • Diminue le brouillard mental,

  • Augmente le contrôle de soi,

  • Réduit insomnie et état dépressif,

  • Invite au détachement, apaise l’esprit,

  • Stimule la remonté et circulation du Prana vers VISHUDHA chakra (gorge)


PRECAUTIONS

Cette posture est déconseillée lors de :

  • migraine (à ne pas confondre avec les maux de tête),

  • hypertension,

  • problèmes cardiaques,

  • hyperthyroïdie, infection des voies ORL,

  • menstruations,

  • hernie hiatale,

  • problèmes d'estomac,

  • aérophagie.

La prudence s’applique d’ailleurs à TOUS et pour toutes les postures, lorsqu’elles concernent les parties du corps fragilisées



A NE PAS FAIRE LORS DE LA POSTURE :

  • Tourner la tête sur le côté,

  • Ne pas laisser les coudes s’écarter plus que la largeur des épaules,

  • Poser les mains sur les hanches (les mains devraient être appuyées dans le dos –en bas si c’est notre maximum- ou vers les omoplates si nous le pouvons) . Ainsi le tronc pourra s’aligner avec les jambes et réduire le poids du corps [EXPLICATIF A VENIR]

  • Porter le poids du corps sur la nuque : cette posture est une posture SUR LES EPAULES.


PT DE VUE ANATOMIQUE

Cette posture réclame une bonne tonicité des muscles profond pour lui assurer l'équilibre nécessaire à son maintien confortable. Les muscles profond du corps permettent de maintenir la posture alignée, et cet alignement permettra de faire reposer le poids du corps sur le triangle formé par les épaules et l'arrière de la tête.


Lorsque la posture n'est pas "correctement" exécutée et/ou que le corps manque de tonicité, le poids du corps peut s'avérer :

  • contreproductif (être difficile à supporter par les mains/poignets/bras notamment),

  • douloureux (bas du dos, nuque)

  • "nocif" pour certaines zones sensibles du corps (cervicales).

Quant à l'excès de poids, il représente davantage un frein pour entrer dans la posture que pour y séjourner ! Encore une fois, un corps tonique peut supporter un surplus de poids (tout en étant conscient et présent durant toutes les phases de la posture).





Articles anciens
Archive
Search By Tags
Suivez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square